Usage en formation de conseiller-es numériques

Retour d’usage des cartes numérique éthique en situation de formation de conseiller numérique.

 

Retour d’usage proposé et rédigé par Julie Brillet, bibliothécaire, formatrice et facilitatrice et publié sous licence CC-BY-SA.

J’ai essayé hier les metacartes « numérique éthique » dans le cadre de la formation des conseiller-es numériques. Et ça a bien marché !

Les metacartes « numérique éthique » sont disponibles ici : https://metacartes.cc/numerique-ethique/ (allez voir, c’est top !)
Il y a trois types de cartes : critère, usage et méthode. J’ai utilisé les deux premiers.

Les conseiller-es numériques étaient 19 et la matinée portait sur les logiciels libres. J’ai donc commencé par une distribution des cartes critères (1 par personne). Par table de 4-5, iels avaient 20 minutes pour se présenter leurs cartes et ensemble hiérarchiser les critères.

Les critères devaient être hiérarchisés du plus important au moins important, dans le cas où iels devaient choisir un nouvel outil numérique (le flou était volontaire). Iels ont donc débattu pour savoir, par exemple, si les droits humains étaient plus importants que l’interopérabilité.

On a fait une restitution de leur travail et on a vu ensemble que :
– en fonction des besoins et des contextes, la réponse diffère.
– il faut faire des choix.
– il faut inclure l’éthique dans la réflexion.

J’ai ensuite embrayé sur des apports théoriques sur les logiciels libres, avec la définition, des exemples mais aussi les limites et débats. J’ai parlé de l’homogénéité de la communauté, du billet de blog de @mcgodwinpaccard
(https://framablog.org/2021/02/24/marie-cecile-godwin-les-usages-prevalent-sur-tout/) et des problématiques posées par la première liberté : si mon logiciel peut être utilisé de façon libre, il peut l’être par des nazis, est ce que c’est éthique ? Le logiciel libre est-il émancipateur ?
Puis, nous avons utilisé les cartes « usages ».

Par binôme, iels ont choisi une carte « usage », ont été sur le site des metacartes puis ont choisi un logiciel libre à partager aux autres. Iels ont rempli un formulaire sur framaforms avec ce que fait ce logiciel, ses qualité et ses défauts. Après j’ai exporté les résultats, on en a discuté et on a partagé le fichier. Donc comme ça chacun-e a un fichier avec un petit panel de logiciels libres testés par les autres.

Pour finir, j’ai trouvé que les métacartes étaient vraiment un outil adapté, notamment comme porte d’entrée au site https://metacartes.cc qui comprend plein de contenus.

Retour d’usage proposé et rédigé par Julie Brillet, bibliothécaire, formatrice et facilitatrice et publié sous licence CC-BY-SA.

Recevez nos actualités.
Dernières nouvelles du projet, mise à jour de la ressource en ligne,dates des prochains webinaires.