Projets de communs

Nous avions lancé un appel pour offrir des jeux à des projets de communs. Voici les projets qui ont reçu un jeu de métacartes co-financé par des commoners solidaires lors de la campagne de financement participatif.

 

Arch crowd

Un projet porté par Yassin Hajji, dans l’objectif de proposer un mode d’hébergement leger, rapide à monter et peu couteux. Les arches sont des structures légères, permettant à une personne d’être abritée. Chaque arche peut etre prolongée par une autre, pour héberger des familles par exemple. Se démonte rapidement, et se transporte assez aisément vu la compacité de le structure.

Un projet sous licence CC BY SA, bien sûr !

https://www.facebook.com/groups/344577909729872

Agora mobile

Voyage lent pour récolter du patrimoine comptant pour rien! Pour ne pas perdre une M.I.E.T.T.E de son territoire. Minute d Interactions d Échanges de Trocs Territoriaux et d Engagement

Un cafe pop up de 4 places itinérant. Seulement 3 sièges à disposition cercle de Salman
Et une question…selon l humeur du jour. Ex Avez vous une idée pour trouver ensemble un équilibre entre pouvoir d achat et la Terre… Ce café pop up c est 2 personnes 1fauteuil roulant une remorque et 1 velo.

Ce projet appartient au commun ceux qui sont présents le sont…
Une suite après les agitées du canal
Voyage lent de 3 mois de Sète à Toulouse

www.adc.regard.org

Un tiers-lieu en pays d’Arles

Suite à une demande des acteurs du territoire arlésien pour la création d’un tiers-lieu, une dynamique est née : un collectif bénévole s’est créé puis une association. Nous avons sollicité la communauté d’agglomérations pour accompagner une mission de préfiguration de ce tiers-lieu, car nous souhaitons qu’il soit co-construit : dans quelques semaines, nous espérons lancer des forums, des ateliers, des espaces de porteurs de parole pour que ce lieu soit le reflet d’une communauté et le résultat de l’expression des besoins réels des usagers. Notre priorité : réussir à toucher TOUS les publics, en mobilisant nos réseaux, en particulier les publics traditionnellement éloignés de ces lieux : jeunes ou moins jeunes, étudiants ou retraités, catégories socio-professionnelles diverses, etc. Pour que ce lieu soit vraiment “commun” à tou-te-s !

Le projet est porté par une communauté et un groupe projet bénévole aux compétences et intérêts variés (médiation, technologie, transition écologique, architecture, ingénierie de projet, etc.). La communauté est amenée à grandir, nous l’espérons, au cours de l’année qui vient.
Le projet est géré par une association, composée d’un conseil d’administration collégial.

La déclaration qui nous unit : https://cloud.tierslieuarles.fr/index.php/s/mLCwC7rMXZKAit8

CDRIC – Centre de Documentation et de Recherche en Intelligence Collective

Le Centre de Documentation et de Recherche en Intelligence Collective est une communauté de personnes qui s’intéressent à ce qui permet la synergie positive dans les groupes. En explorant les ressources disponibles sur le sujet, en expérimentant des outils et méthodes en collectif, en s’intéressant à leur propre posture et en faisant régulièrement un pas de côté pour coconstruire et partager des savoirs, cette communauté a pour vocation de construire un commun autour de l’Intelligence Collective.

Le CDRIC malgré son nom sérieux est ouvert à toutes et à tous. L’objectif de cette communauté est d’apprendre ensemble par le faire, d’apprendre à apprendre, d’apprendre à coconstruire du savoir et des ressources et de permettre à chaque personne intéressée par ce sujet de rejoindre un groupe d’auto-apprenants de différents niveaux. C’est une communauté apprenante.

Enfin le CDRIC souhaite contribuer à l’avènement de nouvelles formes d’organisations coopératives à la fois conscientes des dynamiques de groupes et des enjeux de l’intelligence collective, à la fois en perpétuel apprentissage sur le sujet et à la fois suffisamment solides pour grandir tout en incarnant pleinement les valeurs qu’elles portent.

L’une des phrases qui motive le CDRIC (citation de Jean François Noubel) :
“Les grands enjeux de l’humanité ne sont pas la faim, la pauvreté, le développement durable, la paix, la santé, l’éducation, l’économie, les ressources naturelles… mais notre capacité à élaborer de nouvelles organisations capables de les résoudre. Notre enjeu principal est l’intelligence collective.”

“Le CDRIC est une association et sa gouvernance fonctionne par cercle que nous appelons des “”ensembles””.
Chacun est libre de rejoindre l’association sous réserve de respecter le cadre définit par la communauté.
Ce cadre pose par exemple des règles d’implication, d’exigence mais aussi d’entraide et de partage de savoirs.

En voulant créer un commun sur l’intelligence collective, nous nous efforçons d’abord d’appliquer nos découvertes à notre propre fonctionnement afin de déployer un maximum d’intelligence collective en interne. Nous cherchons donc à fonctionner comme un commun tout en produisant du commun (du savoir essentiellement).
Grâce à l’évolution personnelle que cela demande, chacun diffuse ces pratiques de manière tacite dans les collectifs dont il fait partie faisant donc rayonner les savoirs acquis au delà du CDRIC.”

http://cdric.strikingly.com/

Mas Coop – Habitat participatif

Habitat participatif regroupant des familles, des personnes âgées, des jeunes couples et des personnes seules. Le projet repose sur la solidarité et l’entraide, dans un cadre de nature et respectueux de l’environnement dans ses matériaux, énergies renouvelables, consommables, compost… Ateliers réguliers pour favoriser la cohésion entre les habitants, avec les voisins et la commune, avec des activités culturelles (musique, peinture…), de la fabrication zéro déchet et auto-construction, pour les petits comme pour les grands.

– Gouvernance partagée, un foyer = 1 voix, décision prise au consensus selon les modes de la sociocratie.
– Techniques de facilitation mise en œuvre pour s’assurer que toutes les personnes ont l’espace pour s’exprimer.
– Charte de valeurs où chaque habitant est co-signataire

www.mascoop.org

Tiers-lieu la « Métastructure »

La Métastructure est une association formalisant un projet lancé début 2018 qui œuvre à l’ouverture et la gestion d’un tiers-lieu mutualisé entre plusieurs acteurs locaux rouennais, principalement des associations, en lien avec les valeurs de l’économie sociale et solidaire. Ses membres comptent par exemple le Café Couture, le Glitch Lab, le Repair Café ou Zéro Déchet Rouen.
L’objectif de la Métastructure est de rassembler en un lieu des ateliers dédiés aux activités des associations impliquées (couture, électronique et bricolage divers dans un esprit « faire soi-même »), des espaces de travail/réunion pour les différents projets et la coordination au sein de la structure, ainsi qu’un espace convivial avec un café/bar pour accueillir un plus large public pour des débats, conférences ou soirées concerts.

Le projet et les décisions prises dans le cadre de la Métastructure sont menés collégialement. L’ensemble étant régi par une association, tous les membres participent aux décisions globales. La gestions courante est déléguée à des représentants pour chaque collège. Un collège représente une entité du projet, et un collège supplémentaire dit des « usagers » permet d’impliquer les personnes qui ne seraient pas représentées par les autres collèges.

Basé à  Rouen.

https://www.facebook.com/notes/la-m%C3%A9tastructure/cr%C3%A9ation-dun-espace-hybride-%C3%A0-rouen/242226943117884

École alternative de formation sur les pratiques collaboratives et d’apprentissage des outils journalistiques et de management.

Nous travaillons ici à la création d’une école alternative de formation sur les pratiques collaboratives et d’apprentissage des outils journalistiques et de management.
Notre projet est de vivre, faire vivre et de transmettre les valeurs de bienveillance et de coopération. de permettre l’épanouissement des potentiels des apprenants.
en respectant le rythme et le cheminement personnel de chacun et de permettre aux apprenants de vivre une relation sensible, et responsable à la Vie sous toutes ses formes.

Nous avons décidé de mettre en place un cadre de travail pour les différents Cercles de gouvernance des pratiques collaboratives et d’apprentissage des outils journalistiques et de management à travers une charte relationnelle et comportementale claire, adoptée par tous les membres entrants, afin de contribuer à créer une culture partagée au sein du mouvement.

Projet dans les Hauts de France à Dunkerque.

(Je recherche des partenaires issu du monde de l’enseignement et du monde du financement participatif).

EMI’cycle, réseau des acteurs de l’éducation aux médias et à l’information des Hauts de France

En 2017, l’ACAP – Pôle régional image, CARMEN – média participatif de proximité, la Condition Publique (Roubaix) et le LABO 148 – média de jeunes, le Collectif EduMédia et le laboratoire GERiiCO (Université de Lille), l’École Supérieure de Journalisme de Lille (ESJ Lille) et Association Télé Baie de Somme (Abbeville) se rassemblent sur la nécessité de structurer l’éducation aux médias et à l’information à l’échelle régionale. Tous constatent que l’éducation aux médias et à l’information (EMI) est devenue une urgence sociétale, que les initiatives sont multiples mais disparates, innovantes mais confinées, et surtout, non capitalisées, que l’approche de l’EMI est complexe, qu’elle nécessite des acteurs complémentaires qui soient en évolution permanente et que le territoire régional devenu plus grand présente des inégalités.
En rassemblant des chercheurs, des journalistes, des professionnels de l’éducation nationale, populaire et spécialisée, des travailleurs sociaux, EMI’cycle forme une intelligence collective des acteurs de l’éducation aux médias et à l’information en région Hauts-de-France. Le réseau se fait observateur des usages, recenseur des acteurs, de compétences, des actions et des modalités d’intervention en éducation aux médias et à l’information à l’échelle régionale, collecteur d’outils et ressources pédagogiques sur un portail numérique et expérimentateur de démarches pédagogiques innovantes.
EMI’cycle défend un égal accès des habitants des Hauts-de-France à l’éducation aux médias et à l’information. Ainsi, EMI’cycle repère les compétences et zones géographiques non-couvertes en matière d’éducation aux médias et à l’information afin d’y remédier.
En complémentarité d’instances comme le CLEMI (Centre de Liaison de l’Enseignement et des Médias d’Information), un réel changement d’échelle est possible par la mobilisation transversale des professionnels sur des temps-ressources (les Médialab avec Canopé, les Assises du journalisme avec l’ESJ Lille, les rencontres de proximité), par l’élaboration d’une offre de formation régionale destinée aux professionnels (de l’éducation nationale, de l’éducation populaire et de l’éducation spécialisée, des bibliothèques) et par la constitution d’équipes d’intervention (journalistes, médiateurs, animateurs multimédias) à l’échelle régionale. Enfin, EMI’cycle, premier réseau régional en son genre, permet au territoire des Hauts-de-France de devenir « Région pilote ». EMI’cycle est catalyseur d’une dynamique régionale d’actions d’éducation aux médias et à l’information menées par ses membres. Le réseau encourage l’inscription des acteurs locaux dans des actions reproductibles. Parmi d’autres exemples, les « films de 3 minutes », réalisés sur une même thématique trimestrielle (ex : le travail, habiter, faire corps) et sur un même format, croisent les regards de jeunes de toute la région lors de projections – débats.

Le champ de l’éducation aux médias et à l’information regroupe aujourd’hui un nombre d’acteurs aux approches, aux outils conceptuels et aux perspectives variés. Face à ce constat, il semble important au réseau EMI’cycle de préciser la manière dont il entend se situer. Il ne s’agit pas, ce faisant, de fixer les contours de ce qui serait la « bonne manière » de faire de l’éducation aux médias et à l’information, dans une perspective normative. Il s’agit plutôt d’affirmer des valeurs pour fédérer des acteurs qui pourraient se reconnaître dans ce positionnement.
1 – Collaborer, co-construire, partager, échanger
2 – Travailler à l’échelle de la région Hauts-de-France
3 – Placer la pédagogie au cœur des projets
4 – Favoriser des projets s’inscrivant dans le champ de la « recherche-action »
5 – Le respect de l’éthique et de la transparence
Le réseau a un fonctionnement collégial.
Son administration est assurée par l’association CARMEN. ”

En 2019, le réseau se concrétise à travers le projet “Passé, Présent, Futur” – résidence de journalistes menée conjointement par La Condition Publique de Roubaix dans le Nord, le 9-9 bis de Oignies dans le Pas de Calais, Télé Baie de Somme à Abbeville dans la Somme et Image’IN / Ligue de l’Enseignement à Grandvilliers dans l’Oise. Découvrez ce projet porté par EMI’cycle avec 4 structures, 5 classes de 4 établissements scolaires, 6 journalistes sur 4 départements des Hauts de France : http://emicycle.fr/passepresentfutur/