Avancées sur les métacartes Degooglisons Internet (juin)

Dernières avancées sur le projet de métacartes Degooglisons internet: Un atelier, des réflexions et du contenus en ligne sur un site wiki contributif.

Résumé des épisodes précédents:

Après avoir récolté des idées auprès de Framasoft, mis en place un questionnaire et rendu visibles les suggestions, nous avons profité de la Toulouse Hacker Space Factory pour proposer un atelier sur le sujet (un grand merci à Numa et Squeek pour l’accueil!!).

Pour des discussions plus interactives nous avions fait le choix de ne pas utiliser d’ordinateurs, mais du papier: cartes et visuels.

La discussion a principalement porté sur les contenus qui devraient intégrer le jeu… ou pas. Quelles cartes intégrer ? Comment en parler ?

Difficile de tout résumer, mais une conclusion importante est que le projet est beaucoup plus vaste que nous l’avions initialement envisagé.

Dans notre idée première, nous pensions principalement faire des cartes “outils” pour donner une autre interface / moyen d’accès aux outils “cloud” déjà mis à disposition par Framasoft.

Or les discussions avec Frama ont révélées que la liste des outils va être modifiée (des entrants et des sortant), tandis que les retours de la communauté ont montré qu’il y avait de nombreux autres aspects à évoquer pour bien vulgariser le sujet.

De plus, si on affirme qu’il faut “degoogliser internet” et amener ces idées auprès de nouveaux publics, cela amène à faire poser des questions sur ce qu’est Internet, son fonctionnement.

Peut on facilement vulgariser tous les enjeux pour ceux.celles qui ne voient pas la différence entre Internet et google ? et pour ceux pour qui facebook est devenu l’équivalent du web ?

Comment pourrait-on aussi toucher les institutions qui continuent à acheter du microsoft en dépit du bon sens ?

Pourrait-on sensibiliser à la fois des collectif citoyens et des entreprises ?

Vaste chantier…

Nous pensons que c’est possible, mais pas en une seule étape et pas en un seul jeu.

Pour rester réalistes et arriver à réaliser quelque chose de qualité avec nos contraintes (nous sommes 2… avec du soutien certes, mais … 2 personnes à temps partiel sur ce projet et avec un modèle éco précaire…), donc nous avons décidé de borner un périmètre pour la version 1 du jeu.

Plutôt que d’essayer de faire un jeu qui parle à tout le monde, nous avons décidé de faire un jeu qui servirait d’outil pédagogique à ceux.celles qui utilisent ces alternatives et sont amené à former à sensibiliser des usager.es sur ces sujets.

Étant nous même formateurs sur des tels outils, cela nous permet de nous attaquer à un besoin que nous avons déjà (“scratch your own itch!”).

À partir du contenu déjà récolté, nous avons donc commencé à lister des cartes potentielles, une sorte de cahier des charges de tout ce qu’il pourrait être intéressant d’avoir dans un tel jeu.

Nous ferons ensuite un tri pour sélectionner les cartes les plus pertinentes pour les formateur.rice/évangélisateur.rice du libre.

Concrètement:

Après l’étape 1: “Récolte d’idée de la communauté”,
nous voici dans la phase 2: “Compilation de ressources”.

Un nouveau site avec un  wiki a été ouvert et vous permet de suivre nos avancées et de contribuer.

Pour cela, vous pouvez proposer des nouvelles cartes/pages, des liens (notamment pour de la veille)

Vous pouvez aussi rédiger des contenus, mais comme nous prendrons en charge la phase de rédaction et uniformisation, mieux vaut que vous nous laissiez des apports de contenus et des commentaires/notes. Nous nous chargerons de synthétiser nous même (on ne cherche pas à refaire un modèle contributif comme celui de Wikipédia).

Ici pas de mailing list, pas de système de gestion de projet, mais plutôt l’idée de focaliser sur les traces et les contenus dans l’esprit de collaboration stigmergique, tel est le parti pris que nous avons choisi.

Une autre image pour décrire ce fonctionnement, voyez-le comme du “pair programming“: nous rédigeons et vous regardez par dessus notre épaule pour nous donner des conseils, de la matière, du recul.

La suite sur Métacartes.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.